À propos

Né le 31 mars 1953 à Oran, Jean-Pierre Aniorte, après des études d’orgue avec René Brethomé (La Rochelle) et Jacques Albrespic (Tours),  de musicologie avec Antoine Geoffroy-Dechaume et Daniel Devoto (Poitiers), ainsi que des études de chant avec Marie-Thérèse Foix (Tours), entre dans la classe de direction d’orchestre de Jean-Claude Hartemann à la Schola Cantorum.

En 1975, il est engagé à l’Opéra-Théâtre de Metz où il assure les fonctions de chef de chant, régisseur de la scène et de la musique, avant d’être nommé chef des chœurs et assistant chef d’orchestre en 1979 .

Dès sa nomination à la direction artistique de l’Opéra-Théâtre, Danièle Ory lui confie la responsabilité musicale d’un premier opéra : Werther, avec le metteur en scène Christian Gangneron. Suivront les saisons suivantes opéras (Carmen, Faust, Les Contes d’Hoffmann, Le Medium..), opérettes (Ciboulette, Le Tzarevitch, La Fille de Mme Angot…), comédies musicales (No no Nanette, Chantons sous la Pluie…), ballets (Pierre et le Loup, Casse-Noisette…), et concerts (Petite Messe Solennelle de Rossini, Le Miroir de Jésus d’André Caplet…).

Parallèlement, il dirige des chœurs amateurs (Chorale de Talange, Chœur mixte et Chœur d’hommes Fidelio à Metz-Sablon), donne des cours de chant et d’interprétation, réalise des continuos d’opéras au clavecin (Mozart, Rossini, Cimarosa…), donne des concerts à l’orgue, et « coache » de jeunes chanteurs.

Depuis peu retraité de l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole, il profite de son nouveau temps libre pour développer de nouveaux projets musicaux, parmi lesquels son rôle de directeur artistique du groupe A Metz’a Voce, sa participation au trio L’Heure Exquise, et bien d’autres choses en préparation…